La société, un acteur important dans une stratégie d’entreprise!

Alexandre Taillefer était de passage à Gatineau, jeudi dernier, dans le cadre du Projet Ambition, pour livrer une conférence inspirante au Musée canadien de l’histoire. Chose certaine, il en inspire plus d’un, car la salle était remplie de 520 passionnés des affaires.

«Je me lève le matin et ce qui me motive le plus
c’est de rencontrer des gens comme vous et de faire une différence.»

Drôle et inspirant
Cet homme est humain et intelligent (malgré qu’à l’époque il a été refusé aux HEC et il est très fier de le mentionner). Il se tient devant nous comme s’il était un de nos amis. Il nous parle de son travail acharné et de ses échecs professionnels. Pour lui, ses échecs ont une grande importance, il a grandement appris avec eux et il nous les raconte avec beaucoup d’humour. Il y a même un moment où je me suis demandé si je n’étais pas en train d’assister au premier One-man-show d’Alexandre Taillefer (d’ailleurs, il a également été refusé à l’École nationale de l’humour).

Aujourd’hui, il est reconnu pour prôner les entreprises qui soutiennent et qui s’impliquent socialement pour faire une différence. D’ailleurs, il nous explique la nouvelle ère des entreprises. D’après lui, et espérons qu’il a raison, la 5e ère, où les entreprises misent sur l’électronique, la technologie, les médias sociaux, bref le fictif, laissera place à la 6e ère : l’ère sociale, une ère verte, ce sera plus qu’un deal entre l’entreprise et son acheteur, un troisième joueur sera impliqué et ce sera la société.


Relations interpersonnelles
Faisant mention au suicide de son fils. Il nous a rappelé que dans la vie il nous faut des projets, des rêves et établir de bonnes relations. «Les relations interpersonnelles, c’est ce qui est le plus important sur la terre, plus que les relations d’affaires.» Tout le monde qu’on côtoie peut vivre des choses difficiles dans leur vie. Il faut prendre le temps d’écouter et de se parler.

À présent, sa mission : «faire comprendre aux gens que les dépressions, les burn-out, les faillites, les maladies, feront toujours partie de notre vie sur une base quotidienne. Nous avons l’obligation de nous entraider davantage, de nous impliquer dans la société, dans les causes qui nous tiennent à cœur. Il y a plus que les profits et l’argent.»

 

SES CONSEILS :
– Pour être en affaires, nous devons posséder beaucoup d’humilité.
– «Ne pas avoir peur de se péter la yeule, je me suis pété la yeule près de 25 fois. C’est comme ça qu’on devient un grand entrepreneur et une grande personne.» (Il a d’ailleurs suggéré à la ville de Gatineau d’instaurer un événement hebdomadaire pour célébrer tous les échecs de la semaine, car d’après lui il faut fêter tout échec.)
– Lorsqu’une chance survient, il faut la saisir.
– Être persévérant, mais patient.

Alexandre Taillefer est une source d’inspiration pour un demain meilleur. Il est un modèle pour les entrepreneurs et sait les conscientiser à une meilleure gestion d’entreprise basée sur des valeurs sociales.
Et n’oubliez pas, ce n’est pas parce qu’une certaine école ou une certaine compagnie nous refuse que nous ne sommes pas faits pour ça. Alexandre en est la preuve. Il faut simplement être patient et attendre notre tour, de rencontrer la bonne personne et/ou la bonne entreprise avec laquelle notre carrière se lancera réellement. D’ici là, concentrez-vous sur vos rêves.

Leave a reply