Se respecter, ça vaut plus qu’un chèque